Une voiture de collection : À partir de quel âge ?


Paragraphe 1

Quand une voiture devient-elle “de  collection “?

Pour les collectionneurs passionnés, les noms des voitures anciennes riment avec les légendes qui les entourent, d'une voiture de sport comme la Ford Mustang ou les Maserati, jusqu'aux belles voitures anglaises de chez Rolls Royce en passant par la berline Chevrolet d'époque. Mais toutes les voitures anciennes ne sont pas nécessairement de collection.

Image Principale
Assurances Thérond actualité - voiture de collection
Paragraphe 2

Selon la loi, trois critères sont en vigueur : le véhicule doit être âgé de plus de trente ans, son état général doit être d'origine (châssis, carrosserie, etc.) et sa production doit être arrêtée. En revanche, certains véhicules sont considérés de collection selon le critère de leur rareté. On parle alors de youngtimer. Ce ne sont pas des automobiles anciennes à proprement parler. Elles sont en général sorties des usines dans les années 1980 et leur production ayant cessé sont devenues des icônes. Les youngtimers sont surtout des automobiles populaires, accessibles au plus grand nombre et capables d'affronter un usage fréquent. Parmi les plus prisées, il y a la Jaguar XJS, la Sunbeam Lotus de 1979, un cabriolet Mercedes Benz, la Porsche 911 et 924, la Citroën AX Sport ou les fameuses Talbot de plus en plus rares sur le marché.

Ces qualificatifs ne sont pas à prendre à la légère car la notion « véhicule de collection » varie selon les pays européens, et l'exonération fiscale n'est par conséquent pas la même. Un détail qui a son importance pour qui souhaiteraient réaliser des placements financiers intéressants : l’acquéreur d’un « véhicule de collection » jouit d'une exonération des droits de douane à l’importation – T.V.A. réduite à 5,5% et d'une exonération de l’ISF.

 

Les particularités d’un véhicule de collection

Posséder une auto de collection induit certaines spécificités. Ainsi,le certificat d'immatriculation peut être spécial : il s'agit de la carte grise voiture de collection. Des véhicules non distribués en France à l’époque de leur fabrication ou qui l’auraient été mais avec une motorisation différente peuvent ainsi être immatriculés plus facilement. Ainsi, pour obtenir un certificat d’immatriculation avec la mention « véhicule de collection » il suffit de faire une demande auprès de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque pour obtenir une attestation permettant ensuite de faire les démarches pour la carte grise collection.
La carte grise collection inclut un autre avantage majeur : le contrôle technique d'une voiture de collection s'effectue tous les 5 ans au lieu de 2 ans pour une voiture classique. A noter que pour tous les véhicules antérieurs au 01/01/1960, il n’y a plus de CT obligatoire mais nous conseillons un CT volontaire pour rassurer votre acheteur.

Aussi, puisque que ces automobiles avec une carte grise de collection font partie du patrimoine, il est possible d'arborer une plaque d'immatriculation noire, correspondant à son époque – ce qui est interdit pour les voitures neuves.

 

Paragraphe 3

Peut-on rouler avec un véhicule de collection ?

Il est aujourd’hui possible de circuler sans problème avec les véhicules de collection car il n’y a plus d’usage restrictif. Par définition, les véhicules  anciens et donc les plus polluants sont bannis des centres-villes. Mais ces véhicules de prestige, de par leur caractère particulier, peuvent contourner cette restriction (cf l’article de Camille PINET).

Image Secondaire
Assurances Thérond actualité - moto de collection
Paragraphe 4

Quelle assurance pour un véhicule de collection ?

De par la plus-value qu'elle acquiert au fil des ans, une véhicule de collection doit être assurée en fonction de ses spécificités. Sa rareté lui donne toute sa valeur : lorsqu’un véhicule est produit en quantité limitée, il devient plus recherché, ce qui augmente mécaniquement sa valeur comme lors des ventes aux enchères Artcurial du salon Rétromobile, sanctuaire de la passion automobile qui réunit chaque année les amateurs de véhicules anciens de chez Ferrari, Bugatti, Delahaye et bien d'autres.

Ces bolides cultes sont l'objet de convoitise, mais restent aussi des véhicules fragiles qu'il n'est pas infiniment possible de restaurer. Ces véhicules de collection ne sortent en effet du garage qu’occasionnellement, pour une balade, une exposition de voitures anciennes ou un rassemblement de passionnés. Il est donc recommandé pour les propriétaires de souscrire une assurance voiture de collection.

En France, il est obligatoire d'assurer tout véhicule motorisé. Mais assurer une voiture de luxe ne revient pas plus cher, les statistiques d'accident étant très faibles. Chaque compagnie d'assurance propose des garanties variables mais qui sont les mêmes que pour les automobiles classiques : assurance au tiers, ou tous risques. Mais l'assurance collection est plus adaptée. En cas de sinistre, le propriétaire jouit d'une indemnisation, sur la base d'une valeur préalablement agréée. L’assurance peut par exemple proposer une assistance à la recherche des pièces. La voiture est aussi “référencée” pour le remboursement basé sur la côte officielle de collection.

En revanche, il arrive que l'assureur exige un kilométrage annuel limité, ou que le prêt du volant soit interdit, notamment aux jeunes conducteurs. Pour se renseigner, il est possible de réaliser une devis auto assurance en ligne en quelques clics. Avant de se décider à acheter une voiture ancienne, il est conseillé d'étudier les spécificités que cette acquisition inclut, afin d'en profiter au maximum.


Date : 23/10/2018