Vendre sa voiture de collection : Nos conseils


Image Principale
Assurances Thérond - Vendre sa voiture de collection aux enchères
Paragraphe 1

Comment vendre sa voiture de collection ?

Faire expertiser sa voiture de collection avant de la revendre

Les propriétaires d'une Ford Mustang, d'une Porsche 996, d'une Citroën 2 CV ou d'une jeep Méhari, sont généralement des passionnés qui connaissaient l'histoire et la mécanique de ces véhicules anciens. Mais les collectionneurs peuvent parfois être déboussolés face au prix du marché actuel.

L'expertise automobile permettra justement d'évaluer un prix de vente juste, après un examen détaillé de l'état général du véhicule. Cette démarche aura l'avantage de rassurer un acheteur potentiel, voire d'accélérer le processus de vente.

Paragraphe 2

Quels arguments pour convaincre votre acheteur ?

Le marché automobile de collection est un petit monde. Et il n'est pas toujours aisé de vendre un tel bien. Un néophyte pourra hésiter longtemps avant de savoir quelle voiture de collection acheter. Aussi, le coût à l'achat mais également les frais éventuels de restauration de véhicules anciens peuvent en freiner certains. C'est pourquoi il est conseillé d'insister sur certains points.

Si elle jouit d'un prestige du fait de sa rareté, une voiture ancienne aura plus de chances d'être commercialisée si elle est en très bon état. Prêtez attention au moindre détail, en vérifiant la mécanique, du moteur au châssis, le pneumatique, ainsi que la carrosserie. Repérez les traces de rouille et de corrosion. Vous devez également, dans la mesure du possible, pouvoir présenter les factures des révisions passées. Ce n'est pas obligatoire, mais ce gage d'authenticité peut rassurer celui qui souhaite acheter une voiture de collection. Les chasseurs de belles voitures sont cependant conscients que ces perles d'antan nécessitent parfois une petite remise en état. Pendant le premier échange, laissez-le essayer la voiture pour une première prise en main.

Aussi, comme pour les voitures neuves, les automobiles anciennes sont soumises au contrôle technique. Mais dans le cas des véhicules de collection, celui-ci ne s'effectue que tous les cinq et non tous les deux ans. Cependant, le vendeur doit fournir un certificat de contrôle technique datant de moins de six mois.

Autre argument qui peut peser dans la balance : l'assurance voiture collection est moins chère qu'une assurance auto classique. En cas de sinistre, la voiture est remboursée selon la cote officielle de collection, supérieure à la cote Argus. En effet, tout assureur sait que les propriétaires de bolides de luxe sont les conducteurs les plus prudents : statistiquement, ils sont très peu accidentogènes, ils roulent dou-cement et respectent scrupuleusement le code de la route. De plus, ce type de voiture est réservé aux sorties ponctuelles.

Paragraphe 3

Où vendre sa voiture de collection ?

Si le bouche-à-oreille ne suffit pas, la vente aux enchères, comme le célèbre Rétromobile est une solution. Si vous gagnez en visibilité, vous devrez vous acquitter d'un pourcentage sur le prix de vente final. Aussi, votre voiture de collection peut rester immobilisée pendant plusieurs semaines : pendant le processus d'enchères, vous ne pourrez pas la récupérer, même si vous avez une offre à l'extérieur.

Plus classiques, les annonces de voitures sont facilement accessibles mais relativement chronophages. Un site d'annonces gratuit attire un large public, dont bon nombre d'acheteurs « peu sérieux ». Il faudra prendre le temps d'honorer les rendez-vous et répondre aux multiples demandes. Pour éviter ces pertes le temps, vous pourrez avoir recours à un courtier. Vous laissez votre véhicule en dépôt-vente chez un spécialiste qui gère tout le processus. En revanche, lui aussi prendra une commission plus ou moins importante.

Paragraphe 4

Les démarches administratives pour revendre sa voiture de collection

Les réglementations liées à la cession d’un véhicule de collection sont pratiquement les mêmes qu’une vente d’une voiture classique. Mais la fiscalité diffère ; si le vendeur est capable de prouver la date et le prix d’acquisition du bien cédé, il sera alors taxé sur la plus-value à 34,5%. Dans le cas contraire, il devra verser une taxe forfaitaire de 6,5 % du prix de vente du bien cédé. Quant à l'acheteur, rappelez-lui que ces véhicules sont exonérés de l’impôt sur la fortune – un détail parfois méconnu.

Pour faciliter la vente, n'hésitez pas à conseiller l'acheteur dans les démarches à suivre pour établir la carte grise voiture de collection à son nom avant de pouvoir circuler dans les règles. La procédure est très simple. Il lui suffira de faire une demande de certificat d'immatriculation - comme pour un véhicule neuf – mais de cocher la mention "collection". Cette mention "Véhicule de collection" se trouve ensuite dans la rubrique Z de la carte grise.

Bon à savoir, le propriétaire d'une automobile rare peut apposer la plaque d'immatriculation noire, qui garantit l'aspect héritage et patrimoine. Jaguar, Chevrolet, Rolls Royce ou Talbot, peu importe le modèle de voiture, tous véhicules devront être assurés. Orientez le futur acquéreur vers votre propre compagnie d'assurance si vous en êtes satisfait, et pensez à résilier votre contrat.


Date : 09/01/2019